Malakoff et moi : préparation de la restitution finale

Dernière ligne droite pour « Malakoff et moi » ! Les acteurs de la Ville ont poursuivi ces deux dernières semaines leur travail d’analyse et de synthèse après les quatre mois d’échanges avec les habitants.

Il s’agissait pour eux d’étudier les 208 propositions sorties des ateliers de travail en vue de présenter leurs conclusions lors du dernier rendez-vous prévu jeudi prochain, celui de la soirée de restitution. Une vingtaine d’heures de réunions qui ont été organisées à la Mairie de Malakoff rassemblant conseillers municipaux, agents et directeurs des différents services, à travers un travail inédit de transversalité. Les propositions en question ont été réparties entre les différents services en fonction du thème sur lequel elles portaient (culture, petite enfance, écologie…). Une ultime réunion s’est tenue vendredi matin afin d’acter les engagements et les orientations qui seront présentés par la Maire et son équipe le 30 juin devant les Malakoffiots.

Parallèlement à cela, des rapporteurs s’étaient portés volontaires lors des ateliers du 7 juin. Ces 19 personnes, qui représentent les différents groupes de travail mis en place, prendront eux aussi la parole lors de la réunion de restitution pour résumer l’ensemble des échanges. Ils se sont réunis de leur côté lundi dernier à la Maison de la Vie Associative afin de prendre connaissance des 208 propositions finales émanant des habitants. Ils en présenteront eux-aussi quelques unes lors de la soirée du 30 juin.

Témoignage de quatre de ces rapporteurs.

« Faire de Malakoff un mini-Berlin »

IL

Isabelle Lacombe, 47 ans, habitante du centre-ville de Malakoff. Rédactrice dans un magazine de jardinage.

« J’habite à Malakoff depuis 25 ans mais je connais la ville depuis toute petite grâce à mes grands-parents. J’ai vu son évolution, les efforts qui ont été faits notamment pour dégager des espaces verts. Malakoff est pour moi un petit village aux portes de Paris, qui a toujours été marqué par sa mixité. C’est cette mixité qu’il faut garder et même renforcer. A la réunion à laquelle j’ai participé, j’ai vu cet attachement de tous les Malakoffiots à leur ville, il y avait une émotion, on sentait que c’était quelque chose de très fort chez chacun. J’attends désormais que tous ensemble, on arrive à faire en sorte de ne pas subir mais d’agir pour que Malakoff soit comme on l’aime et même encore mieux ! Dans dix ans, j’aimerais que Malakoff soit un mini-Berlin, un territoire de liberté d’expression, un territoire agréable et joyeux. »

« Que cela soit le début de quelque chose ensemble »

Capture d’écran 2016-06-24 à 15.47.38

Sara Messire, 40 ans, habitante du Sud de Malakoff.  Professeure des écoles.

« Je ne suis pas coutumière des réunions publiques, je n’étais jamais allée à des réunions de quartiers. Mais l’équipe m’a donné envie de venir, elle m’a dit que ma parole pouvait être prise au sérieux. Parler pour parler, je n’en avais pas du tout envie. Mais contribuer et agir, oui. J’étais ravie de ce qu’ont proposé mes concitoyens, ravie de m’investir aussi. C’est ça qui fait vivre la ville et j’aimerais que tout cela soit le début de quelque chose. Je crois que l’avenir de Malakoff dépend des initiatives collectives. Si chacun vit sa vie, entre sa famille, son lieu d’habitation et son travail, il ne va pas se passer grand chose. Il faut faire quelque chose ensemble, surtout avec la perspective du Grand Paris. Il y a un élan, un espoir est né, et on ne pourra construire qu’avec tout le monde. »

« Il faut un suivi de cette démarche »

Rencontre citoyenneGeorges Sagna, 61 ans, habitant du quartier Barbusse.
A la recherche d’un emploi comme chauffeur poids lourd ou dans la sécurité.

« Je suis arrivé à Malakoff au mois de mars seulement, mais je suis tombé amoureux de cette ville parce que les gens y sont accueillants. C’est une ville conviviale et très calme où je me sens à l’aise et en sécurité. Les habitants aiment leur ville et ils ont parlé au cours de ces rencontres à cœur ouvert, avec beaucoup d’émotion et de passion. Je crois que l’équipe municipale a été très courageuse de donner la parole à tout le monde car chacun s’exprimait comme il le voulait, il n’y avait pas de tabou. Moi, j’ai assisté à neuf rencontres. Et j’attends des réponses concrètes de la part de la municipalité lors de la soirée de restitution et je pense qu’il faudrait mettre en place un comité de suivi pour pérenniser cette démarche. Mais s’il y a des engagements que la municipalité ne pourra pas honorer, alors il ne faudra pas faire de telles promesses. »

« Malakoff peut continuer à se développer »

Capture d’écran 2016-06-24 à 16.06.32Samir Belaid, 30 ans, commerçant à Malakoff depuis 2010. Responsable d’un magasin de téléphonie mobile.

« Je n’habite pas dans cette ville mais c’est ici que je passe le plus de temps, donc c’est un peu ma vie en ce moment ! D’ailleurs, je cherche à m’installer dans le Haut de Malakoff. Pour moi, en 2010, cette ville était une opportunité. Et je pense qu’avec le Grand Paris, elle peut continuer à se développer. Il faut que la population connaisse mieux ses commerces, c’est ce qui fait vivre une ville. Sinon, il n’y aura que des bureaux et elle ne sera peuplée que la journée. Que l’on ait pris le temps de nous écouter, c’est positif. J’espère juste que nous n’avons pas fait tout cela pour rien… Aux élus maintenant de montrer qu’ils ont bien entendu ce qui a été dit et proposé. Il faudra expliquer ce qui peut être fait et ce qui ne ne peut pas être fait, et pourquoi. Ce sera à tous de faire des efforts, habitants comme élus, pour que cela aille mieux pour tout le monde. »

RDV Jeudi 30 juin à 20h
Gymnase Marcel-Cerdan
37, Rue Avaulée

Vous souhaitez être présent ? Réservez votre place au plus vite en appelant le 01 55 48 07 22 ou par mail malakoffetmoi@ville-malakoff.fr.

MALAKOFF ET MOI » PROPOSE À TOUS CEUX QUI LE SOUHAITENT DE FAIRE DU COVOITURAGE

Prônant l’entraide et la convivia­lité, « Malakoff et moi » propose également à tous ceux qui le sou­haitent de venir à cette réunion de restitution en covoiturage ! Pour proposer un covoiturage ou rejoindre la voiture d’un par­ticipant, signalez-vous et nous nous chargerons de vous mettre en relation ! Nous ne manquerons pas de vous accueillir personnellement, toute l’équipe se tient prêt pour échan­ger avec vous. Inscrivez-vous !

Publicités