Les Malakoffiot-e-s se mobilisent nombreux : Quels enjeux pour l’avenir de la ville ?

L’engouement des Malakoffiot-e-s pour la démarche « Malakoff et moi », série de débats publics organisés dans toute la ville pour leur permettre de prendre la parole, ne descend pas. Deux nouvelles rencontres se sont tenues jeudi et vendredi à la Maison des Arts et l’espace de coworking Casaco, réunissant plus de 150 personnes. Ces échanges, en présence de la Maire Jaqueline Belhomme, des élus et des services de la commune, ont abordé une nouvelle fois de larges thématiques comme l’écologie, le développement économique ou l’animation commerciale et culturelle de Malakoff. 

ECOLOGIE

Chacun a donc nourri les réflexions sur les enjeux qui concernent la ville. Sur le développement durable, beaucoup des participants ont insisté sur l’importance de la mise en place d’une politique écologique dans l’intérêt des générations futures. Préservation de la qualité de l’air, compostage, propreté, augmentation des espaces verts, circulation douce ont été autant de mesures évoquées. « Il me semble que c’est une question qui peut tous nous rassembler, je n’attends pas tout de la municipalité, je suis prête à me remonter les manches et contribuer mais Malakoff doit montrer l’exemple et ouvrir la voie », a recommandé Isabelle, nouvelle habitante. Elle a dit imaginer la ville comme « un laboratoire, sans essayer de sauver tout le monde mais en s’occupant de ce qu’on peut ».

DYNAMISME DE LA VILLE

Mais au-delà des attentes liées à l’environnement, c’est aussi le dynamisme de Malakoff et son offre commerciale qui était au centre des attentions. Le « consommer local », le manque de diversité au sein des commerçants, la multiplication des restaurants de type fast-food mais aussi les « petits jobs »que représentent ces commerces ont été évoqués. « Si on souhaite consommer après 20h, le choix est très réduit, il ne se passe plus rien », a regretté Yasmina au cours de la réunion tenue à Casaco. « Ce sont les habitants qui font vivre la ville, il faudrait qu’ils consomment à Malakoff et nous, commerçants, on doit leur donner envie », a pour sa part indiqué Samir Belaid, gérant d’une boutique de matériels de télécommunication.

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET JEUNESSE

La question du développement économique a également été liée à la jeunesse. Un habitant a ainsi relevé des pistes d’amélioration en plaidant pour plus de rencontres et de transversalité entre jeunes et entreprises de la ville. « A Malakoff, il y a des entreprises, il y a des jeunes, mais cela fonctionne par silo », a-t-il affirmé, réagissant à l’intervention d’une mère venue avec sa fille de 18 ans et qui pointait du doigt le manque d’activité pour les jeunes. « Il y avait beaucoup d’activités avant pour les jeunes, tout a été supprimé, ils sont dans les rues en train de fumer », a-t-elle déploré.

LA CULTURE

Les habitants ont aussi évoqué un autre levier pour le mieux vivre ensemble : la culture. « Il faudrait aider les parents à emmener leurs enfants dans des endroits culturels où ils puissent découvrir des choses qu’ils n’ont pas l’occasion de découvrir autre part », a demandé Claire, mère de quatre enfants. « Il n’y a pas de politique culturelle bien définie », regrettait quant à lui un habitant présent à la réunion de la Maison des arts. Certains appellent à « plus d’ouverture de la part des institutions culturelles de Malakoff vis-à-vis des artistes qui habitent à Malakoff ». Ils encouragent également le développement des représentations au théâtre ou d’activités à l’issue des séances au cinéma de la ville.

Enfin, les Malakoffiot-e-s ont de nouveaux évoqué la « séparation » Nord/Sud de la ville, en invitant chacun à réfléchir à une manière de permettre aux habitants du Nord d’aller dans le Sud et vice-versa, afin de partager des moments ensemble et de faire vivre tous les quartiers de Malakoff.

Les sujets tels que le logement, l’éducation ou la petite enfance, déjà évoqués lors des précédentes réunions, ont été de nouveau au cœur des discussions. Des Malakoffiot-e-s ont également regretté un certain « favoritisme » envers d’autres lorsqu’il s’agit d’entreprendre des démarches auprès de la municipalité. Mais tous ont salué la possibilité de pouvoir s’exprimer librement lors de ces rencontres. « Pour moi, c’est une première. C’est important d’être à l’écoute. Si je vous critique, vous saurez corriger vos erreurs, si vous me critiquez, ce sera pareil pour moi », a salué Ali Mohamed, précisant au passage ne pas être le boxeur. Après tout, la politique locale est un ring comme un autre.

A l’issue de ces rencontres, la municipalité proposera aux habitants de participer en juin aux ateliers thématiques afin d’élaborer des propositions concrètes et répondre aux besoins exprimés au cours de ce premier temps d’écoute et de dialogue.

Les rendez-vous des deux prochaines semaines à 20h00 :

Lundi 23 mai Salle familiale Henri-Barbusse
37, Rue du Général Malleret-Joinville

Mardi 24 mai Le Magasin / Cie Vagabond
Salle de spectacle 144, Av. Pierre Brossolette

Jeudi 26 mai La Fabrique des Arts
21ter, Boulevard Stalingrad,

Lundi 30 mai Foyer du Théâtre 71
3, Place du 11 Novembre

Mercredi 1er juin Maison de Quartier Barbusse
4, Boulevard Henri-Barbusse

Cliquez ici pour retrouver le calendrier des rencontres

Télécharger le troisième numéro de la gazette Malakoff et moi en format PDF ici : LA GAZETTE N°3

73d21b82-5cad-439d-80e1-ae3e365ab71a

 

Publicités