Le débat est lancé !

Le coup d’envoi de « Malakoff et Moi » a été donné mardi 3 mai. Ces rencontres-débats prévues jusqu’au début du mois de juin permettront de mieux connaître « les attentes des Malakoffiots », a rappelé Jacqueline Belhomme, maire de la ville.

Rencontre citoyenne N02

Les rencontres-débats citoyennes, c’est parti ! Mardi 3 mai, en présence de plus de 120 personnes, le restaurant Le Chistera a été le théâtre du lancement des réunions publiques de la démarche « Malakoff et Moi », entreprise par la municipalité. « À Malakoff, nous avons la conviction que pour construire un projet de ville qui fasse sens pour tous les habitants, nous avons le devoir de le concevoir ensemble. Nous avons l’habitude de rencontrer les habitants mais ce n’est pas suffisant, il faut élargir le cercle et aller à la rencontre du plus grand nombre de personnes », a indiqué en préambule Jacqueline Belhomme, Maire de Malakoff. « Malakoff, c’est une ville qui bouge, une ville  qui  n’est pas  épargnée par les grandes questions actuelles de notre société. Au moment où tout va très vite, nous faisons le pari qu’il faut que les habitants se saisissent des questions fondamentales qui les concernent  », a expliqué l’édile.

La soirée a ainsi débuté par la diffusion d’un film-enquête de 28 minutes, réalisé auprès d’un panel représentatif de Malakoffiots basé sur les critères Insee. Au total, 600 personnes ont été rencontrées par une équipe de journalistes, 78 habitants ont été interrogés sur l’identité de la ville et son évolution. Ce film était destiné à faire remonter leurs visions, leurs remarques ou leurs attentes pour la ville de demain. Il a fait aussi émerger des questions, des satisfactions mais encore des craintes et des problèmes du quotidien qui ont trouvé également un écho dans la salle, une fois la lumière rallumée.

Malakoff et moi - Teaser

Bande-annonce du film « Malakoff et moi »

LA JEUNESSE, LE LOGEMENT ET LE CADRE DE VIE EN TETE DES PREOCCUPATIONS

A l’issue de cette projection, une trentaine de personnes se sont donc exprimées pour donner leur avis, identifier ce qui fait défaut ou qui doit être mis en place dans la ville. A commencer par les jeunes présents dans la salle, qui se sentent assez peu entendus et souhaiteraient trouver auprès de la municipalité un plus grand appui. « Il manque une dynamique pour les jeunes. Quand j’étais enfant, il y avait des choses mais actuellement, il n’y a vraiment rien pour les jeunes », a estimé une participante de 21 ans. « Malakoff, culturellement, c’est magnifique mais il faudrait plus aider les jeunes, par exemple pour l’obtention du permis », a proposé Yaya, un autre jeune de Malakoff. Dans l’ensemble les jeunes estiment ne pas être suffisamment accompagnés et considérés dans leur parcours de vie : « J’ai déposé mon CV à la mairie suite une offre d’emploi et je n’ai jamais eu de réponse », a pour sa part regretté Vincent, 25 ans. « Si nous n’avons pas de réponse, qu’est qu’on fait ? On attend, on poirote pour rien ? Je suis très mécontente, c’est un manque de respect envers nous ! » a poursuivi pleine de verve Léa, 21 ans.

Rencontre citoyenne N02

Autre thème largement évoqué lors de cette soirée : le sentiment d’un manque de transparence concernant le logement. « Je pense qu’à Malakoff il y a beaucoup de favoritisme, surtout pour le logement, quand on envoie des courriers, il n’y a pas de réponse. Il n’y a pas assez de communication, on n’est pas aidé à Malakoff. Bien sûr, il y a certains qui sont aidés, mais d’autres non »a relevé une habitante du quartier Maison de l’enfant. Sur cette thématique les habitants ne demandent pas une solution immédiate mais une écoute : « Je n’accuse personne mais j’ai juste besoin qu’on m’entende, je sais que je n’aurai pas un nouveau logement ce soir et que ce n’est pas facile mais on a besoin nous aussi d’être écoutés », a interpellé Louisa, jeune maman de trois enfants.

Si certains considèrent que les démarches auprès des différents services de la ville sont longues et difficiles,  Guillaume, arrivé il y a moins d’un an, a exprimé une autre opinion. « Pour nous, c’était le contraire. Quand on est arrivés, on a trouvé cela chouette. Pas de bémol, l’administration nous a beaucoup aidés», a raconté ce nouveau Malakoffiot, avant de poursuivre sur le thème du vivre ensemble : « Ce qui nous a le plus plu à Malakoff, c’est sa mixité. Je pense que c’est une bonne chose que Malakoff attire du monde quelles que soient les fortunes de chacun ».

Dominique, habitant la ville depuis 15 ans, a quant à elle souligné l’importance de la qualité de vie : « J’aime bien cette ville. Mais je suis sensible à l’environnement, l’écologie, la propreté… Cela n’est pas du tout anecdotique, parce que c’est aussi ce qui fait qu’on se sent bien dans une ville. Et quand on est dans un endroit qui est beau, agréable à vivre, on a l’impression d’être soi même important ».

La sécurité a également été un enjeu abordé lors de cette rencontre. « Les gens ont tous peur, personne ne vient dire quoi que ce soit », a interpellé une habitante qui se plaignait de l’attroupement de jeunes à côté de chez elle. Un autre habitant a relaté des « cambriolages qui se produisent depuis un moment » : « Le problème c’est qu’on a fermé le commissariat qui était ici ». Un regret également partagé par la Maire.

La richesse des échanges ont conduit une partie des habitants à se demander si la municipalité avait le pouvoir de tout régler. Si c’était à elle seule d’entreprendre les grands chantiers : « Est-ce qu’on peut tout attendre de sa ville ? Je me dis que ces plaintes sont intéressantes, si on essaye aussi de se dire ce qu’on peut apporter comme solution… », a soulevé Katia, 35 ans. En définitive, les habitants n’attendent pas que la mairie règle tout, ils souhaitent être associés et que cette dernière soit un vrai partenaire pour les différentes sujets (jeunesse, logement, cadre de vie…). « C’est ensemble qu’on peut faire quelque chose. Moi, je ne peux pas tout seule. Peut-être organiser plus de réunions, qu’on puisse tous parler comme on le fait aujourd’hui » a conclu Véronique, habitante qui avait aussi témoigné dans le film-enquête.

À l’issue de ces deux heures d’échanges, Jean-Renaud Seignolles, élu à la démocratie locale de la ville, a rappelé l’objectif de cette série de réunions : « D’abord alimenter le travail des élus et dans ce cadre nous allons travailler avec vous le 7 juin sur les grandes thématiques qui ressortiront de ces réunions pour qu’on puisse en tirer les conséquences ».
La Maire Jacqueline Belhomme s’était peu avant « félicitée de cette belle liberté de parole, de cette expression sans tabou.»  « Je crois que c’était aussi ce qu’on attendait, que l’on nous parle franchement, clairement », a-t-elle conclu.

Au total, onze rencontres « Malakoff et moi » sont prévues sur l’ensemble de la commune d’ici à début juin.

PARTICIPEZ ! RÉAGISSEZ !

VENEZ VOUS EXPRIMER !

Prochaines réunions (à 20h le soir) :

  • Mardi 10 mai – Université Paris Descartes  10, Avenue Pierre Larousse
  • Jeudi 12 mai – EMC 4, Avenue Jules Ferry
  • Vendredi 13 mai – Les Restos du Coeur 28, Avenue du Maréchal Leclerc
  • Jeudi 19 mai Maison des Arts 105, Avenue du 12 Février 1934

Cliquez ici pour retrouver le calendrier des rencontres

Télécharger La Gazette Malakoff et moi en format PDF ici: LA GAZETTE

Publicités